Je suis né à Paris au  milieu du siècle dernier.


J’ai trois ans, je reçois  en cadeau  un  petit piano Michelsonne...

J’ai cinq ans, au cirque d'hiver de Paris le clown Albert Fratellini me dédicace son livre «Nous les Fratellini»...

J’ai sept ans, je commence l’étude du piano avec madame Poterin du Motel ; je passe quelques auditions : «Bach très bon, assis trop bas....» J’écoute Ray Charles avec ma grande soeur, Mozart avec mon père, la radio avec mon grand frère.


Quelques années plus tard, dans les années 70, à la faculté de Vincennes Eveline Andréani nous enseigne son «antitraité d’harmonie». A cette même période, je travaille plusieurs années au théâtre de marionnettes du jardin du Luxembourg : le matin je rénove les marionnettes à l’atelier et trois après-midis par semaine et pendant les vacances, je suis manipulateur pour les spectacles.

Je rencontre Claude Roy, Jean Tardieu, je mets en musique quelques uns de leurs poèmes.


Dans les années 80 j’écris des chansons. Je les chante dans divers lieux parisiens, des festivals en France, en Belgique, en Suisse.

Je rencontre le compositeur Luc Ferrari. Il m’invite à venir travailler dans son studio ; je collabore avec lui pendant dix années (1983-1993)  au sein du collectif  «La Muse en Circuit» studio de création et de production : nous réalisons des spectacles et des concerts collectifs.


Et puis j’écris des partitions instrumentales et vocales, des musiques pour la danse, le théâtre, le cinéma, la vidéo...

des pièces musicales composées autour de scénarios, sorte de cinéma acoustique : «Sapiens sapiens», «Patch», «La Maison Epstair», «Entre deux portes» , «Canon ultime», ...

Une messe de mariage en latin, un divertissement pour orchestre à cordes et quatre automobiles, trois opéras : «Oswald et Zénaïde» texte de Jean Tardieu, «Archéologie du Vingtième siècle», production La péniche Opéra/ Théâtre du Lierre, «Le Concile d’Amour» adaptation de la pièce d’Oscar Panizza, créé en novembre 2009 Angers Nantes Opéra et tournée.

«Bienvenue aux Paradis», cantate phynancière créée en 2007, reprise en 2008 et  2013 à l’Auditorium  Saint-Germain à Paris,

«Le Jardin des Simples» cantate botanique créée à l’abbaye de Noirlac (mai 2013),

novembre 2017«L’Ebloui» livret de joel Jouanneau productions Ars Nova/Cie le carrosse d’or.


Comme interprète : piano, synthétiseur, scie musicale, voix et comédien, je participe à des ensembles de musique contemporaine, des spectacles de théâtre, de danse, de théâtre musical et des enregistrements divers…


Je reçois le Prix du Meilleur Compositeur de Musique de Scène du Syndicat Professionnel de la Critique Dramatique et Musicale, année 1997-98, pour "Le sang des Labdacides" mis en scène par Farid Paya.


J’ai enregistré trois disques à mon nom :

«Sapiens Sapiens »  préfacé par György Ligeti (j’en suis fier) - sélection des meilleurs disques 1996 du Monde de la Musique-Jazzman).

«Mandragore Mandragore »  interprétée par le quatuor à cordes  «Joachim», musique pour une chorégraphie de Jean Gaudin.

«Tant qu’il y a de la vie, il y a du désespoir»  (douze chansons.)


Depuis 1975, mes musiques ont été jouées et entendues au Théâtre de la Gaîté Montparnasse, au Musée d’Art Moderne, au Théâtre National de Chaillot, à l’Olympia, au Théâtre du Lierre, Théâtre d’Ivry, au Festival Musica de Strasbourg, au Festival d’Avignon, au Théâtre de la Ville, à l’Opéra Bastille, à l’Opéra de Lille, à l’Opéra de Nantes, à l’Opéra d’Angers, au Théâtre de la Tempête, au Théâtre des Abbesses, au Théâtre de la Bastille, en Ecosse, en Angleterre, en Suisse, en Belgique, en Espagne, en Italie, au Canada, au Brésil, en Corée.....



Je travaille et j’ai travaillé avec :


Jean-Christophe Aatz, L'ensemble Aleph, l'ensemble Ars Nova, Le Bal de la Contemporaine, le Banquet, François Bedel,le quatuor Bela, Gustavo Beytelman, Oswaldo Calo, Elise Caron, Pierre Charial, Frédéric Caton, Christine Chazelle, l'ensemble Clément Jannequin, Denis Colin, Pablo Cueco, Pascal Delage, Julien Desprez, un Drame Musical Instantané, Paul Dubuisson, Luc Ferrari, Fidel Fourneyron, Enzo Gieco, Rebecca Gormezano, Christophe Griveau, Tomàs Gubitsch, David Jisse, le quatuor à cordes  Joachim, Mireille Larroche, Antoine Lazennec, Xavier Legasa, Philippe Legris, Luc Lemasne,Alexis Meier, la Muse en Circuit, Michel Maurer, Mireille Larroche «La Péniche  Opéra», Philippe Nahon, l'orchestre à cordes d'Auvergne,Marc Piera, Myrta Pozzi, Yves Robert, Henri Tournier, Mano Valois, Jean-Claude Vannier, Jean-Louis Vicart … pour les musiciens.


Georges Appaix, Stéphanie Aubin, Dominique Boivin, Anne Dreyfus, Jean Gaudin, Pascale Houbin... pour la danse.


Lionel Bel, Jacques De Cerf, Xavier Lacouture, Jean-André Lecru, Allain Leprest, Bernard Musseau...pour la chanson.


Quentin Bertoux, Dominique Birien, Miguel Borras, Gilles Cahoreau, Elise Caron, François Chattot, Christian Chauvot, François Delebecque, François Demerliac, La Cie Dosadeux, Xavier Dugast, Didier Flamand, Arielle Dombasle, Thierry Flamand,Joel Jouanneau, Gilles Gleize, Claire Heggen, Pascale Houbin, Jean-Louis Hourdin, Claire Jequier, Bertrand Jérôme, Antoine Juliens, Jean-Pierre Larroche,Xavier Legasa, Yves Marc, Abbi Patrix, Lyonel Kouro, Farid  Paya, Marie Nimier, Marie-Hélène Rebois, Brigitte  Roüan, Nathalie Schmidt, Patrick Siniavine,Daniel Soulier, le Théâtre du Mouvement, Fina Torres…  pour  le  théâtre, le cinéma, la vidéo et la radio.